Togo media 24

Disparu des radars depuis quelques semaines, Tikpi Atchadam, le principal instigateur de la mobilisation populaire depuis le 19 Août 2017 s'est encore une fois exprimé à quelques jours des nouvelles manifestations de l'opposition.

Pour le leader du PNP, l'acceptation de la suspension des manifestations par la coalition lors du dialogue inter-togolais est due au respect accordé à la double médiation ghanéenne et guinéenne et au désir de la coalition de prouver sa bonne foi par rapport aux engagements.

« Si nous avons accepté de suspendre les manifestations en vue des discussions c'est par considération à la méditation ghanéenne et guinéenne et pour prouver notre aptitude quant à l'exécution de bonne foi des engagements » précise Salifou Atchadam

Selon le natif de Kparatao, contrairement à la coalition qui a fait preuve de sa bonne foi, le pouvoir cherche à mettre un frein à la mobilisation et à anéantir le rêve du peuple concernant l'alternance.

Il poursuit dans le même sens en affirmant que « jusqu'à ce jour les questions de fond qui consiste au retour à la constitution intégrale de 1992 et à l'effectivité du droit de vote de la diaspora ne sont pas encore abordées ». Ce qui selon lui démontre que sans les manifestations le peuple n'obtiendra aucun résultat en matière d'alternance. 

Face à ce constat, le président du PNP pense qu'il n'est pas question pour le peuple d'abandonner son droit naturel qu'est la liberté « Il n'est pas question pour le peuple de renoncer au droit qu'est la liberté » a-t-il réaffirmé.

Sur ce la coalition se voit dans l'obligation d'allier mobilisation et discussion face à un régime qui selon lui n'est pas prêt à opérer l'alternance. « Nous serons bien obligés de manifester pendant que nous discutons » a-t-il martelé.  

Par ailleurs, M. Atchadam appelle la communauté internationale surtout la CEDEAO à faire usage de tous ces moyens  y compris la force pour instaurer le droit.  

«En effet le cas du Togo doit-être une occasion pour l'Afrique d'envoyer un signal fort au monde entier qu'il a tourné définitivement le dos à la dictature en apportant assistance au peuple togolais sans armes » a-t-il souhaité.

Il renchérit en affirmant qu’« il est temps que la force de la première puissance militaire de la sous-région ouest africaine soit posée comme la force des peuples faibles ».

En ce qui concerne son long mutisme, Me Salifou répond à travers cette parabole, « si je me suis fait un peu plus discret, c'est parce que je suis devenu à un moment donné une bûchette d'allumette dans une savane sèche où les pyromanes sont rois »

Tout en remerciant les chefs d'État de la sous-région notamment celui du Ghana, de la Guinée et du Nigeria, Tikpi Atchadam appelle les populations à descendre massivement dans les rues les 20, 21 22, et 24 mars prochains afin de ne pas laisser passer cette opportunité pour l'alternance tant souhaitée car dit-il « en politique les opportunités sont hautement périssables ».

Par Elom ADABE.

Pour vos annonces, contactez Togomedia24 au 00228 91 06 25 88  / 00228 98 74 81 74

E-mail: togomedia24@yahoo.com  / Page Facebook: Togomedia24 / Twitter: @togomedia24



Commentaires

Faire un commentaire