Togo media 24

La crise socio-politique que traverse le Togo depuis le 19 août 2017, prend de plus en plus des proportions inquiétantes à l'intérieur du pays.

La majorité des manifestations de la coalition des 14 partis est confrontée à une répression de la part du pouvoir en place.

L’on déplore une quinzaine de morts, des blessés et plusieurs arrestations. Les villes de Bafilo, Mango, Sokodé et Bafilo sont celles qui ont subies le plus la répression militaire.

Selon, les organisations de droits de l'homme, les militaires font des descentes punitives dans ces villes en bastonnant tout ce qui est jeune dans ces localités. Plus de 500 personnes ont fui vers le Ghana voisin.

Les dernières manifestations de l'opposition dans la partie centrale et septentrionale ont entraîné la fuite de plusieurs personnes en majorité des jeunes, vers les forêts pour échapper à la violente répression  exercée par "les militaires".

A la veille des nouvelles manifestations de la coalition, certains habitants de ces localités précitées ont quitté leurs résidences pour passer la nuit dans la brousse craignant d'éventuelles représailles de la part des militaires malgré la levée d'interdiction de manifester en semaine  par le gouvernement.

Depuis quelques temps, l'on remarque une forte présence militaire dans plusieurs villes de l'intérieur, semant ainsi la terreur au sein des populations.

Certains commerçants qui se rendent dans ces villes pour exercer leurs activités ont dû quitter les pour quelques moments.

Togomedia24.com



Commentaires

Faire un commentaire