Togo media 24

En proie à une contestation populaire depuis plus de deux mois, le pouvoir de M. Faure Gnassingbé à la tête du pays depuis 2005, a annoncé lundi 06 novembre 2017, l'ouverture d'un dialogue afin de trouver des solutions à la crise qui secoue le pays.  

Dans un communiqué du gouvernement présenté par le ministre de l'industrie et du tourisme, M. Ihou Attigbé, le gouvernement annonce trois décisions à savoir : la libération de (42) quarante-deux manifestants jugés et condamnés ; la levée des poursuites judiciaires à l'encontre de M. Jean-Pierre Fabre dans les affaires des incendies du marché de Lomé et celui de Kara et la restitution des motos retirées aux manifestants lors des diverses marches publiques.

Selon le même communiqué, le gouvernement annonce l'ouverture d'un dialogue pour permettre le consensus et un climat apaisé pour trouver une issue favorable à la crise.

En ce qui concerne  les imams arrêtés tout récemment à Sokodé et à Bafilo,  aucune information n'a été donnée.

Il faut noter que toutes ces mesures sont prises à la veille des nouvelles manifestations de trois jours  (7, 8, et 9 novembre 2017) projetées par l'opposition togolaise.  

Du côté de l'opposition,  aucune réaction officielle, mais certaines personnes prennent ces mesures avec des "gants" évoquant la duplicité légendaire du pouvoir en place.



Commentaires

Faire un commentaire