Togo media 24

Depuis le début de l’année 2018 le Président National d'OBUTS, Agbéyomé KODJO multiplie les sorties médiatiques pour donner son avis sur le  27ième  dialogue inter-togolais. 

Connu pour son expérience de la vie politique togolaise, Agbéyomé KODJO qui milite pour un dialogue inclusif, trace le profil des potentiels participants au dialogue le 19 février 2018 avec la présence effective du Président Ghanéen Nana Akufo-Addo. 

Reçu dans une émission chez nos confrères de la radio kanal fm à Lomé l’ancien premier ministre pense qu’il faudrait avoir au tour de la table de la négociation :

La coalition des 14 partis politiques ;

Le parti majoritaire ;

Le gouvernement ;

La société civile ;

Les confessions religieuses ;

La chefferie traditionnelle ;

Les forces de défense et de sécurité ;

Les partis politiques ayant pris part aux élections de 2010, 2013, et 2015 ;

Le Patronat et le secteur privé ;

Des personnalités politiques telles que des Anciens Premiers Ministres et des Anciens Présidents de l’Assemblée nationale.

Monsieur KODJO justifie sa thèse par le fait que les décisions qui découleront de ce dialogue concernent l’ensemble pays, et il faut donc associer toutes les strates de la nation, afin de parvenir à construire de manière consensuelle un nouveau pacte républicain.

Ce qui facilitera la mise en application des décisions issues de ce pourparler.

Les conclusions de ce 27ième dialogue feront l’objet d’une feuille de route très claire et concise opposable à tous et ne devront souffrir d’aucun obstacle pour une sortie définitive et durable de la crise.

L’ancien Président de l’Assemblée nationale propose la mise en place d’un Comité de Suivi des Accords composé entre autres du Groupe des Cinq des Ambassadeurs des Pays Occidentaux et du Système des Nations Unies, élargi aux Chefs d’Etat médiateurs de la crise.  

En ce qui concerne la sortie médiatique de l’archevêque émérite de Lomé Monseigneur Fanouko KPODZRO, Monsieur Agbéyomé KODJO pense que cet éminent Homme église a exprimé son point de vue sur la situation politique de notre pays, rappelons que Monseigneur KPODZRO a présidé les travaux de la Conférence Nationale Souveraine, et dirigé le Haut Conseil de la République, le Parlement de Transition. Un personnage de cette trempe doit pouvoir éclairer les débats pendant le dialogue qui s’ouvre.

Réagissant sur la probabilité de la mise en place d’un gouvernement de transition ou d’union nationale AMK laisse cette résolution, au participant du dialogue.

« Un Gouvernement de transition ou d’union nationale, à l’issue du dialogue, l’important c’est de fixer un tableau de bord bien structuré dans le but de mettre en application les conclusions issues du dialogue. » a-t-il déclaré.

Pour finir l’homme politique togolais salue le travail abattu par la coalition des 14 et appelle à leur union sacrée dans le but de privilégier l’intérêt supérieur de la nation et des générations futures.

Pour vos annonces, contactez Togomedia24 au 00228 91 06 25 88  / 00228 98 74 81 74

E-mail: togomedia24@yahoo.com  / Page Facebook: Togomedia24 / Twitter: @togomedia24



Commentaires

Faire un commentaire