Togo media 24

Le ministre togolais de la communication, de la culture, des sports et de la formation civique, M. Guy Lorenzo s'est prononcé sur la crise politique qui secoue le pays depuis mi-août 2017.

S'agissant des discussions entamées ce 14 novembre 2017 à Lomé pour fixer les conditions d'un éventuel dialogue, le ministre se réjouit déjà du peu d'informations qu'il a par rapport à ces discussions. « Ils ne sont pas opposés au dialogue c'est déjà une bonne chose » a déclaré, Guy Madjé Lorenzo sur les plateaux de France24.

Le ministre de la communication pense que le bon sens va prévaloir et que très vite tous les togolais, frères et sœurs se retrouveront autour d'une table de dialogue.

Au sujet d'une éventuelle intervention  du chef de l'état à la nation,  M. Lorenzo affirme que bientôt le chef de l'État Faure Gnassingbé va parler.  « Mon président ne parle pas beaucoup » a-t-il laissé entendre,  estimant qu'il préfère beaucoup les actes à la parole.

Selon le ministre togolais,  le chef de l'état doit achever son mandat actuel puisqu'il a été élu à l'issue d'une élection présidentielle saluée par la communauté internationale, avant de préciser qu'actuellement il ne sait pas si le président se représentera ou pas à un nouveau mandat.

En ce qui concerne l'absence de Faure Gnassingbé, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), au 4ème forum sur la paix et la sécurité en Afrique au Sénégal, Guy Lorenzo rassure que son chef n'a pas peur mais tout est lié aux questions d'agendas car le chef de l'état est aussi préoccupé par la sécurité et la paix.

Le chef de l'état Faure Gnassingbé était reçu le matin par l'émissaire spécial ghanéen dépêché par le président du Ghana, Nana Addo-Akufo.

 



Commentaires

Faire un commentaire