Togo media 24

Le Togo a voté le 21 décembre 2017, contre la   résolution des nations unies de rejetter la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël par Donald Trump. 

Apres ce vote, plusieurs personnes se sont montrées très dur face au pouvoir de Lomé,  l'accusant "d'avoir vendu sa souveraineté".

Le Botswana qui a voté pour la résolution, a révélé jeudi, dans un communiqué avoir subi des pressions de la part de l'administration de Trump. "Le président portera attention sur ce vote et a demandé de rapporter les pays qui ont votés contre nous, nous prendrons note de chaque vote sur cette question", c'est le message du représentant permanent des Etats-unis auprès des nations-unies,  Nikki Haley au gouvernement botswanais. 

Du côté du Togo, qui est le seul pays africain à soutenir les etats-unis, aucune annonce n'a été faite sur ce vote à "deux mains levées" du représentant togolais. 

Le Togo a-t-il cédé à des pressions de la part de l'administration Trump ? Nous ne pouvons l'affirmer. Malgré la bonne relation qui existe entre le Togo et l'Israël, nous sommes tenté de dire que le pouvoir de Faure Gnassingbé s'est plié à Trump. 

Pour le Botswana, Jérusalem, est une question fondamentale de statut qui doit être résolue par des négociations pertinentes. Ainsi, il ne compte pas céder sa souveraineté contre une quelconque pression.



Commentaires

Faire un commentaire