Togo media 24

Invité dans une émission débat sur une radio de la capitale, le député Jean Kissi, secrétaire national du Comité d'Action pour le Renouveau (CAR), membre de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition s’est prononcé sur  l'actualité socio-politique du Togo.

Selon Jean Kissi, le fait que la manifestation de la première journée de l'opposition chute à Dékon au lieu de la plage n'est pas illégale du moment où  les manifestants ne sont pas sortis  du cadre légal  « Nous ne  sommes pas sortis de l'itinéraire » a-t-il déclaré.

Il poursuit en affirmant que « rien ne les autorise à nous imposer un point de chute »

À  la question de savoir si la manifestation du deuxième jour ira au point de chute c'est-à-dire à la plage, M. Kissi indique qu'ils en décideront une fois  sur les lieux de manifestations « de toutes les façons nous n'allons pas sortir de l'itinéraire »

Le député à l'Assemblée Nationale a profité de cette tribune pour réagir par rapport à la dernière interview accordée par le Président Faure Gnassingbé au magazine Jeune Afrique, interview qui, selon lui  révèle  une obstination du chef de l'État à se maintenir au pouvoir.

Face au propos du chef de l'État sur la question des milices qui étaient dans les rues les 18 et 19 octobre 2017, Jean Kissi affirme : « j'ai envie de dire que le chef de l'État  n'est pas un homme  d'État »

Enfin, Jean Kissi appelle les populations à rester mobilisées jusqu'à l'obtention de leurs revendications.

Elom ADABE.



Commentaires

Faire un commentaire