Togo media 24

La présidente du regroupement de parti politique ‘‘CAP 2015’’ et secrétaire générale de la CPDA a réagi ce 04 Novembre 2017, au sujet de l’arrestation des jeunes éveilleurs de conscience du mouvement Nubueké.

En début du mois dernier, M Kokodoko Mensah, l’un des responsables du mouvement citoyen Nubueké a été arrêté et « torturé » au Service de Renseignement et d’Investigations. Une perquisition opérée à son domicile, a permis  de retrouver selon l’autorité des éléments compromettants.

Deux (2) autres membres (Kokou Eza Dodji et Atsu Fiacre Ayoa)  de cette association ont été aussi interpellés comme complices ou co-auteurs. Ils  ont été  par la suite présentés au parquet de  Lomé, le Mardi 31 octobre 2017.

Sept chefs d’accusation ont été retenus contre les trois (3) membres du Mouvement Nubueké.

Pour  Brigitte Adjamagbo-Johnson, membre de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, le gouvernement illégitime du Togo doit le savoir : aujourd’hui au Togo c’est un autre jour.

«Parents des jeunes frères, j’imagine ce que vous souffrez. Confions-nous au tout puissant. Il n’oublie personne » peut-on lire sur le compte Twiter de la ‘’Dame de fer’’.

La candidate aux élections présidentielles de 2010, estime que le gouvernement togolais a fait emprisonner trois jeunes pour le motif qu’ils sont légitimement révoltés et le disent haut et fort.



Commentaires

Faire un commentaire