Togo media 24

Se dirige t-on vers la coalition de 13 partis politiques de l'opposition? Très tôt pour répondre à cette inquiétude. Mais contrairement à la déclaration des 14 partis politiques, mardi appelant les populations togolaises à boycotter les trois jours de recensement supplémentaire de la CENI, Me Mohammed Tchassona Traoré, président du MCD, membre de la C14, prend le contre pied du regroupement politique. 

En effet, à travers une note diffusée mercredi 14 novembre 2018, M. Traoré et son parti convient leurs militants ainsi que l'ensemble de la population togolaise à aller se faire recenser à titre conservatoire aux dates et lieux indiqués par la CENI (16, 17 et 18 novembre 2018).

Le parti qui jusqu'à à l'heure où nous rédigeons ce papier fait partie de la C14 justifie sa position par le fait que la CÉDÉAO ainsi que les chancelleries étrangères implantées au Togo ont demandé aux Togolais de saisir l'occassion de prorogation des opérations de recensement de la CENI pour se faire enrôler pour les prochaines législatives.

Le MCD affirme donc prendre au mot la CEDEAO et le G5 non seulement pour cet engagement devant l'histoire mais aussi pour leur appel au gouvernement togolais de libérer toutes les personnes détenues dans le cadre des manifestations politiques. 

Le parti demande donc au gouvernement togolais de s'approprier, dans leur forme et teneur, les communiqués de la CEDEAO et du G5 pour faire cesser toutes sortes de violence et l'exhorte à lever létat de siège de fait imposé dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango. 

Enfin, le parti de Tchassona Traoré demande enfin au gouvernement de libérer, dans les meilleurs délais, toutes les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations politiques et qui sont encore détenues dans les prisons togolaises.

Trahison ou une stratégie de lutte politique?  Les jours avenir nous eclaireront.



Commentaires

Faire un commentaire