Togo media 24

Dans les pays de la sous-région, un peu plus en avance sur le Togo dans le domaine de l'Internet, les fournisseurs d'accès à internet (FAI) comme SONATEL, Tigo, Africa accès, Arc   informatique...au   Sénégal,  Benin   Telecom,   Espace   Informatique   Telecoms   (EIT),ISOCEL   Telecom,   Jeny   SAS,...   au   Bénin  fournissent   l'Internet   de   bonne   qualité   aux populations locales. Il sagit du respect par ses pays des dispositions internationales dans le domaine des télécommunications en termes d'ouverture de marché. 


En juin 2017,  deux structures de fourniture d'accès internet se sont vues attribuer des licences FAI (Fournisseur d'accès à  internet).  Téolis SA et le Groupe Vivendi Africa(GVA) ont été retenues à l'issue d'une procédure d'appel à concurrence transparente qui a duré près de huit mois et à laquelle ont participé une quinzaine d'entreprises du Togo, d'Afrique,  d'Europe et d'Amérique. 

Pour arriver à l'attribution des licences,   l'étude des candidatures a été réalisée conjointement par le Ministère des Postes et de l'Economie Numérique et l'Autorité de Réglementation des Secteurs des Postes et Télécommunications, ART&P. Ce qui vient rallonger la liste des fournisseurs Internet dans le pays. 
Ainsi, au Togo, les acteurs des télécoms sont désormais: Togo Télécom et les deux opérateurs mobiles Togocel et Moov, Café informatique,   GVA et Téolis SA. Du coup, l'arrivée de ces nouveaux fournisseurs d'accès internet (Groupe Vivendi Africa et Téolis SA) va apporter de la concurrence sur le marché des télécommunications. Cette concurrence, ne fera que l'affaire des consommateurs togolais,  car elle permettra la baisse générale des prix,  l'amélioration de la qualité des services offerts et une panoplie de choix des offres de services des fournisseurs. 

Le GVA pour satisfaire ses potentiels clients envisage de fournir l'accès à internet haut débit à domicile par la fibre optique et Téolis compte lui autre utiliser les technologies de la famille des LTE sur les fréquences 2300-2400 et 3300-34000 MHz. La solution proposée donc par Téolis est donc une solution filaire avec un modem et non un réseau mobile 4G.Il faut rappeler que les licences attribuées à GVA et Téolis ne sont pas les mêmes que celles attribuées (3G)  à Moov et Togo cellulaire. 

N'ayant pas les mêmes prérogatives, ni les mêmes droits, ni les mêmes autorisations en termes de fournitures de services, ces deux sociétés n'ont bénéficié d'aucun traitement de faveur.  Le respect scrupuleux de la procédure d'attribution des licences et les prix identiques des licences   dans   les   autres   pays   de   la   sous-région   font   preuve   du   sérieux   et   de   la transparence remarquable dans l'attribution des licences.  


A titre d'exemple,   au Bénin voisin, où le territoire de couverture et la clientèle sont plus importants que chez nous, le coût de la licence FAI est de 200 000 000 FCFA pour une période de 10 ans et au Togo, les deux fournisseurs d'accès internet ont déboursé 200 111111 FCFA pour Téolis et 200 000 000 FCFA pour la même durée de travail qui est de 10ans.Au-delà de la concurrence qui naîtra au profit de la population togolaise avec l'arrivée des nouveaux   FAI,     une   relation   de   partenariat   commercial   sétablira   entre   les   nouvelles sociétés et  celles   qui  existent   déjà   dans  ce  domaine.   Pour  pouvoir   fournir   les   débits souhaités,  ces sociétés devront louer les infrastructures et acheter la capacité nécessaire chez Togo télécom. Les bandes de fréquence seront différentes d'un fournisseur à un autre.   En effet, les nouveaux FAI n'auront pas les mêmes bandes de fréquences que les autres fournisseurs d'accès internet. 

Avec ces nouveaux FAI, les populations ont une multitude de choix entre les opérateurs, une connexion haut débit et surtout des prix disponibles pour toutes les couches sociales. 

A partir de ce moment, chercher à interrompre ce processus d'installation des nouveaux FAI en évoquant des arguments de bradage du patrimoine de Togo Télécom, n'est que de la mauvaise foi et une volonté manifeste de garder des privilèges contre le bien-être des populations.



Commentaires

Faire un commentaire