Togo media 24

Quand on parle de lenteur dans l’administration publique et dans les sociétés d’Etat, on pourrait citer la Direction des Transports Routiers et Ferroviaires.

Dans une note diffusée, la semaine dernière, la société confirme en quelque sorte, cette accusation que portent les Togolais sur elle. Dans ce communiqué daté du 30 novembre 2018, le Directeur de la DTRF, Kokou AGBOKPE, informe les usagers « que toute demande d’immatriculation qui nécessite d’être traitée diligemment, doit  desormais être accompagnée d’une quittance de vingt-cinq mille (25 000) FCFA…».

Qui dit « d’être traitée diligemment » veut dire que toute demande accompagnée des 25 000 FCFA sera immédiatement traitée. Avec cette sortie, la direction des transports reconnait ainsi la nonchalance et la lenteur qui leurs sont souvent attribuées.

Comment peut-on demander un montant supplémentaire pour travailler diligemment quand on sait, que le directeur et ses agents sont payés pour servir les contribuables togolais  dans les meilleurs délais.

La lenteur est sciemment entretenue dans l'immatriculation des engins pour exiger du contribuable Togolais des frais supplémentaires ?

 



Commentaires

Faire un commentaire