Togo media 24

La crise qui gangrène le secteur éducatif togolais depuis quelques années a été abordée ce lundi 18 décembre 2017 par le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative,  Gilbert Bawara.

Selon le ministre, beaucoup de points contenus dans la plateforme revendicative des enseignants ont été solutionnés  par le gouvernement. « Le gouvernement prend des mesures mais les enseignants font comme si le gouvernement ne fait rien » a déclaré M. Bawara.  

Le ministre a passé en revue quelques mesures prises par le gouvernement en faveur des enseignants telles : l'enrôlement d'une grande partie des enseignants volontaires dans la fonction publique, la rédaction de manière participative du statut particulier du corps enseignants qui sera bientôt adopté etc....

Abordant la question liée aux mouvements d'humeur en cour au sein de son ministère, le ministre Bawara pense que certaines de leurs revendications sont légitimes mais il y en a qui ne peuvent pas être satisfaites.

« Les revendications concernant la dégradation des locaux et des outils de travail sont légitimes. Cependant, celles portant sur un salaire du 13ème mois et l'octroi d'un prime de rendement serait difficile » car on ne peut pas « accorder un prime de rendement et un salaire de 13ème mois au personnel d'un seul ministère.... » a-t-il déclaré chez nos confrères de la radio Kanal Fm.

Le ministre a toutefois promis que le gouvernement est disponible à poursuivre les négociations avec les différents syndicats pour trouver des solutions aux problèmes qui minent ces secteurs mais dans la mesure du possible « en fonction des moyens dont dispose le gouvernement »

Il faut rappeler que  les syndicats des enseignants ont encore lancé un nouveau mouvement de grève de 4 jours à compter de lundi 18 décembre au jeudi 21 décembre 2017.

Elom ADABE.



Commentaires

Faire un commentaire