Togo media 24


Le Togo accueille, plus de 200 acteurs, chefs d’entreprises et dirigeants d’organisations internationales pour une conférence internationale de l’Union Economique et  Monétaire Ouest Africain (UEMOA).

Placée sous le thème « UEMOA entrepreneuriat et croissance », cette conférence ouverte ce 07 décembre 2017 est organisée par le Club 2030 Afrique, Emergence Capital…. Elle permettra d’exposer et de discuter des opportunités et des attractivités dont disposent particulièrement le Togo et la zone UEMOA.

Selon Edem Tengue, Directeur Général de Emergence Capital, un jeune entrepreneur africain avec une moyenne d’âge de 31 ans contre 36 ans en Asie et les femmes africaines ont une probabilité de 40% de créer un emploi contre 10 % pour les femmes de la Zone OCDE. 

Evoquant les causes du retard de l’Afrique en matière de création d’emplois, M. Khaled Igue, du Club Afrique 2030, estime qu’après les indépendances, beaucoup de pays africains ont consacré assez de moyens aux questions politiques  oubliant la création d’emplois. « Il faudrait qu’en 2030, les populations africaines ne s’interrogent plus sur les questions du droit à la santé, à l’énergie, à l’éducation et à l’alimentation » s’est montré très optimiste M. Igue. 

Selon les experts, 95% des étudiants africains étudient les sciences sociales, le reste en ingénierie et l’agriculture. Ce qui explique le problème d’inadéquation entre les formations et les offres d’emplois disponibles sur le marché. Ainsi, il faudrait donc favoriser l’accès à de nouvelles technologies, l’agriculture et l’agro-industrie qui sont des secteurs porteurs  d’emplois pour la jeunesse africaine.
Au sujet de la création des opportunités pour les jeunes, le Directeur de l’AFD Togo, M. Benoit Lebeurre, pense que la clé du développement réside dans une synergie d’actions entre le secteur public et celui du privé. 

Au cours de ces deux jours de travaux (07 et 08 décembre 2017), les jeunes entrepreneurs qui sont sur le terrain discuteront des problèmes qu’ils rencontrent aux quotidiens et ensembles ils feront des recommandations aux pouvoirs publics et aux institutions internationales. 

« Pour l’objectif 2030, nous sommes sur une bonne lancée mais il y a des fragilités et des risques, l’essentiel c’est de trouver les politiques publiques pour  sortir des pièges » a indiqué, M Edem Tengue, responsable de Emergence Capital.



Commentaires

Faire un commentaire