Togo media 24

Une fuite d’eau de plus de six mois perdure au quartier Nyekonakpoè sous le regard complaisant des agents de la TdE.

La bonne gouvernance est gage d’une nation prospère et stable. Cette bonne attitude clamée par les premières autorités de l’Etat en l’occurrence le chef de l’Etat, a du mal à faire son nid au sein de certaines sociétés d’Etat. C’est le cas de la Togolaise des Eaux (TdE) qui est cette fois-ci pointée du doigt. Et pour cause, un cas alarmant dont nous avons été témoin oculaire, qui choque plus d’un et prouve que les mauvaises habitudes ont droit de cité dans ces services sensés donner le bon exemple au mépris du contribuable togolais.

Il y a plus de six mois qu’une fuite d’eau perdure au quartier Nyékonakpoè en face de la Direction de la Santé Maternelle et Infantile / Planification Familiale du Ministère de la Santé et de la Protection Sociale. De sources dignes de foi, les concitoyens riverains des lieux de rupture du tuyau d’eau courante affirment avoir appelé les agents de la TdE qui se sont murés dans un silence indescriptible.

Le flot d’eau se déversant du tuyau d’eau en direction des égouts est si important que nous n’avons pu nous retenir, et garder ainsi le silence sur le sujet d’intérêt général. A l’heure où tous les signaux sont au rouge et que l’Etat fait des pieds et des mains pour garantir aux populations reculées un accès facile à l’eau potable, il est inadmissible que des agents de la TdE payés à partir des sacrifices consentis par le contribuable togolais et par ricochet de l’Etat, se moquent éperdument des citoyens soucieux de la bonne gestion de la chose publique, puis mettent en perte et profit et sapent les efforts du gouvernement qui ne lésine sur les moyens pour apporter au mieux une satisfaction aux administrés. Cette perte d’eau abondante sur plus de six mois peut être estimée à plusieurs dizaines voire des centaines de millions de nos francs que, pour une énième fois encore le contribuable togolais sera le portefaix à saigner à blanc pour payer. Et, c’est ainsi que par de tels actes anticiviques et irresponsables, l’on participe quelques années plus tard à mettre en faillite nos sociétés d’Etat.

Vivement que notre cri d’alarme tombe dans les oreilles des autorités compétentes et personnes idoines afin qu’une solution rapide soit trouvée aussi que possible pour stopper cette hémorragie financière et économique que la TdE entretient par la faute de ses services techniques, actuellement en cours dans le quartier populaire Nyékonakpoè à Lomé la capitale togolaise. Puisse notre interpellation amener le directeur général de la TdE à mettre de l’ordre dans la maison pour l’année nouvelle. Il en va de même pour les autres sociétés d’Etat de services de biens sociaux.

Source : Journal Canal D.



Commentaires

Faire un commentaire