Togo media 24

L’opposition togolaise n’est pas fermée au dialogue. C’est du moins le constat effectué depuis quelques semaines. Après, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson et Tikpi Atchadam, c’est le tour du Président National du Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) de réitérer la volonté de leur coalition à se mettre autour d’une table de discussion en vue d’un dialogue franc avec le pouvoir en place.

Reçu ce 02 octobre 2017, dans l'émission Audi-Actu sur victoire FM, le président du MCD a passé en revue l'actualité socio-politique du pays et a déballé les nouvelles actions que la coalition compte menées afin d'obtenir la satisfaction de ses revendications.

Selon le président du MCD l'opposition exige  le retour aux éléments essentiels de la constitution de  1992 à savoir : la limitation du  mandat présidentiel, les élections à deux tours, les prérogatives du premier ministre....

Le retour à la constitution de 1992  permettra un équilibre au niveau du pouvoir exécutif  dixit Me Tchassona. Cette constitution avait instaurée  un système semi-présidentiel qui  conférait un certain nombre de pouvoir au premier ministre.

Par ailleurs, le candidat aux élections présidentielles de 2015,  a  rappelé  que les revendications de l'opposition ne sortent pas du cadre de L'APG (Accord Politique Global), mais que ce dernier constitue le fondement des revendications de l’opposition.

Il réitère l'appel de l'opposition à l'endroit de toutes les  couches sociales du  pays, les invitant à  participer massivement aux manifestations pacifiques du 04 et 05 octobre 2017.

Kossi ADABE



Commentaires

Faire un commentaire