Togo media 24

Six mois après le début des manifestations contre le pouvoir du président togolais, M. Faure Gnassingbé, les parties prenantes se retrouvent ce 19 février 2018 pour le démarrage des pourparlers sous la médiation du président de la république du Ghana, M. Nana Akufo-Addo.

La cérémonie d’ouverture du 27ème dialogue inter-togolais s’est déroulée en présence du président ghanéen, du premier ministre togolais, Selom Komi Klassou, de l’ancien ministre de l’administration territoriale, Pascal Bodjona, des membres du parti au pouvoir, de l’opposition, des prélats…

A la sortie de cette cérémonie d’ouverture des travaux, le président des Forces Démocratiques pour la République (FDR),  Me Dodji Apevon, membre de la coalition s’est exprimé. Pour l’opposant, ils y  vont à ce dialogue  dans un esprit d’ouverture mais seront tout de même ferme sur les préalables. « Nous avons des revendications que nous portons, nous serons ouvert à écouter les autres mais nous seront ferme sur ce que nous demandons » a-t-il précisé.

La coalition de l’opposition tient depuis plusieurs semaines à la satisfaction de leurs préalables avant les discussions de fond pendant les dix prochains jours. « Les deux ministres de la médiation l’ont clairement dit, que ce point doit faire objet de règlement avant que le dialogue n’ait un sens » a-t-il conclu.

Objet de contestation, le chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et le leader du Parti National Panafricain, Tikpi Atchadam étaient les deux grands absents de la cérémonie.

 

Pour vos annonces, contactez Togomedia24 au 00228 91 06 25 88  / 00228 98 74 81 74

E-mail: togomedia24@yahoo.com  / Page Facebook: Togomedia24 / Twitter: @togomedia24

 

 

 



Commentaires

Faire un commentaire