Togo media 24

L'opposition togolaise réunie au sein d'une coalition de 14 partis politiques a achevé le samedi 2 décembre, sa série de manifestations de trois jours pour le compte de cette semaine. 

A Lomé (capitale), comme dans les autres grandes villes du pays,  ils étaient nombreux dans les rues à réclamer le retour à la constitution de 1992, le droit de vote de la diaspora....

Au cours du meeting à la plage de Lomé, l'opposition a salué la détermination des manifestants qui a amené le parti au pouvoir à surseoir son <<sordide projet de référendum>>. La coalition note la libération de certains détenus politiques, des motos...mais exige toujours la libération de l'imam Djobo Hassanne et d'autres. 

Elle prend l'engagement devant le peuple de participer au dialogue avec le pouvoir tout en respectant leur désir (les militants) inscrit dans le mémorandum.

A propos du dialogue, le chef de file de l'opposition,  Jean-Pierre Fabre affirme que le comité prépatoire devrait commencer le travail. "Les travaux du comité préparatoire doivent démarrer, mais vous savez que nous avons subordonné le démarrage des travaux à l'obtention de quelques mesures d'apaisement. Dès que ces mesures seront prises le dialogue pourra démarrer"  a déclaré Jean-Pierre Fabre chef de file de l'opposition. 

Pour M. Fabre, la coalition ne compte pas entamer aucune discussion sans l'effectivité de ces mesures. "Nous ne  commencerons pas à discuter sans ces  mesures" a-t-il précisé. 

Il faut rappeler que la coalition des 14,  pose et campe sur des préalables tels : la libération des personnes détenues dans l'affaire des incendies des marchés de Lomé et de Kara, la levée des poursuites judiciaires  pesants sur la tête de certaines personnalités politiques dans la même affaire  ainsi  que la libération de l'imam Sam Djobo Hassane un  proche du leader du PNP...... Avant l'amorce de toute discussion avec la mouvance présidentielle.

Le dialogue tant clamé haut par tous les acteurs risque ne pas se tenir si tôt, car le ministre de la sécurité et de la protection civile disait lors d'une conférence de presse il y a quelques jours que <<il faut que les gens oublient leurs histoires de préalables>>.

Pour le moment l'opposition sera à nouveau dans les rues du pays, le 07 décembre prochain. 

La rédaction. TM24



Commentaires

Faire un commentaire