Togo media 24

Dans son communiqué de presse du 06 février 2018, le président national de l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS), M. Agbéyomé Kodjo, exhortait le gouvernement togolais à veiller à ce que le prochain dialogue politique soit le plus inclusif  possible et d’œuvrer à tous égards pour son succès.

L’ancien premier ministre, dans une interview accordée ce 09 février au site togolais Icilomé, réitère sa position, celle de voir les pourparlers du 15 février 2018 se dérouler avec l’implication de tous les acteurs de la vie politique.

Après avoir donné une définition concise de l’armée «Les Forces armées togolaises constituent la puissance militaire de la République togolaise, chargée de la défense de notre pays et de la protection des intérêts nationaux du Togo », M. Kodjo pense qu’il est important

« qu'elle prenne la place pleine et entière qui lui revient, dans le cadre des prochains pourparlers afin de l’écouter, de connaître ses motivations, d’entendre sa lecture de la crise et en opportunité, la réaffirmation qui lui incombe relativement à son rôle républicain dans un nouveau contrat social tendant à sceller pour rassembler davantage les Togolaises et les Togolais autour d’un idéal commun de justice, de paix, de développement et de prospérité partagée pour tous, et tendant à susciter chez chaque togolaise et chaque togolais le sentiment d’appartenance à une communauté de destin ».

Selon le premier responsable du parti politique OBUTS, l’inclusion de tous les acteurs de la vie politique, économique, sociale y compris les forces armées togolaise permettra de « de conclure ensemble avec un large et paisible consensus, un pacte républicain transcendantal à même de conduire le Togo vers des rivages de paix et de progrès».

Acteur avisé de la vie socio-politique togolaise, de la gestion de l’Etat et des institutions de la république, AMK est optimiste quant-à la capacité de l’armée à contribuer à la cohésion nationale tant souhaité par tous « Je fais confiance à notre armée et ne doute pas de ce qu'elle saura faire montre d'une lecture républicaine des défis auxquels notre pays est confronté ; qu’ainsi, elle apportera sa contribution portée par la promesse de bons chemins de la paix, de la justice, de la concorde nationale, du développement harmonieux et de la prospérité partagée pour tous au Togo».

Contrairement à cette posture d’exclusion de certains acteurs, Agbéyomé, estime que nul ne peut valablement prétendre être habité de "vertus démocratiques" et inciter dans le même temps à l’exclusion.

Et pour que l’armée soit présente à ces discussions, le président d’OBUTS trouve qu’il suffit qu’elle soit conviée par le Premier Magistrat de notre pays, pour qu’elle prenne toute sa part dans les prochains débats sans préjugés et sans tabous étant donné qu’elle est soumisse à l’autorité du Chef suprême des armées selon la constitution togolaise.

« Il nous revient désormais de rompre impérativement avec les faux-fuyants et de prendre courageusement en responsabilité, le chemin de la franchise, de la lucidité, du pragmatisme et du patriotisme » c’est en termes que M. Kodjo convie l’ensemble de la classe politique au bon sens et au patriotisme.

  Pour conclure, l’ancien président de l’assemblée nationale togolaise invite chacun à la méditation avec cette pensée du philosophe allemand Nietzsche,

« La vérité tue, celle que l’on tait devient vénéneuse ».

 

Pour vos annonces, contactez Togomedia24 au 00228 91 06 25 88  / 00228 98 74 81 74

E-mail: togomedia24@yahoo.com  / Page Facebook: Togomedia24 / Twitter: @togomedia24



Commentaires

Faire un commentaire