Togo media 24

La situation politique du Togo, fait courir depuis quelques semaines,  certains  conseillers et anciens ministres de Mr Faure Gnassingbé sur les medias nationaux et internationaux.

L’ancien ministre togolais chargé des relations avec les institutions, Mr Christian Trimua,  s’est encore une fois prêté à cet exercice de clarification de la situation socio-politique du Togo.

En se prononçant sur les manifestations de l’opposition, le ministre estime que la dimension actuelle des manifestations intégrées par Tikpi Atchadam, le leader du PNP est une dimension qui est en évidence avec le sommet Israël-Afrique, donc une dimension antisémite au quelle se double une démarche ethnique.

Pour, le ministre, qui est reçu dans une émission sur TV5 par Denise Epoté,  l’opposition traditionnelle qui était un peu plus pacifique s’est ralliée à cette démarche de Tikpi Atchadam. «Le chef de file de l’opposition M. Jean Pierre Fabre, est en train de se soumettre complétement à un nouveau venu, simplement parce qu’il craint son parti divisé et des jeunes s’en aillent  du côté du PNP » ajoute  M. Trimua.

En ce qui concerne les questions des reformes, Mr Trimua rappelle que l’opposition n’était pas là quand il fallait voter le texte du gouvernement. Ainsi, les 2/3 des voix obtenus demandent ainsi de donner la voix au peuple de trancher sur ces question de reformes.

Par rapport au referendum, l’ancien ministre affirme qu’aucune date n’est encore fixée mais le gouvernement travaille pour l’organisation de cette élection au plutôt possible.

«Avec le discours de Atchadam, l’opposition cherche simplement un enlisement de la situation, de sorte à créer  une sorte d’ingouvernabilité et pour entrainer un coup d’état, mais le Togo est bien gouverner et ce risque est à ignorer » déclare  Mr Trimua.

L’opposition togolaise réunie au sein d’une coalition composée de 14 partis politiques réclame le retour à la constitution de 1992, le droit de vote de la diaspora…



Commentaires

Faire un commentaire