Togo media 24

Après sa remarquable sortie il y a quelques semaines sur la crise sociopolitique que vit le Togo depuis le 19 août 2017, le secrétaire général de la diaspora togolaise au Burkina Faso, Komi Aziangbédé revient encore une fois sur cette crise.

A travers un message de vœux et de perspectives pour l’année 2018, le compatriote plaide pour un climat apaisé pour que le Togo puisse continuer le développement entreprit par le président de la république, Faure Gnassingbé. « Que l’on soutienne ou non Faure Gnassingbé, force est de reconnaître que le pays a fait des progrès. Certes, tout n’est pas parfait, loin s’en faut, mais le développement d’un Etat sans grandes ressources et confronté à un environnement complexe est un parcours truffé d’obstacles » a-t-il précisé.

Comme à son habitude, le secrétaire général a encore prôné l’union de tous les fils et filles du Togo, « Unissons-nous pour consolider l’Etat de droit. Notre pays le Togo doit rester un Etat de droit pour le bénéfice de tous ses habitants. Nous devons au jour le jour pratiquer la démocratie en mettant l’accent sur la nécessaire coexistence des droits et devoirs. »

 

Tout en reconnaissant que les togolais ont besoin de meilleures conditions de vies, M. Komi estime que le développement nécessite parfois un peu de patience,  « Notre pays le Togo fragile a besoin de stabilité. Les Togolais veulent du travail, une meilleure qualité de vie, un bon service de santé et une éducation de qualité pour leurs enfants. Les progrès se font dans la durée. Et c’est parfois long. »

L’analyste politique vivant au Faso, pense qu’en 2020, les électeurs auront à faire un choix d’avenir. Ceci en votant pour le candidat de leurs préférences.

Tout en souhaitant une heureuse année à tous ses compatriotes, Monsieur Aziangbédé appelle les togolaises et togolais à ouvrer pour la préservation de la paix et l’harmonie « D’ici là tout doit être fait pour préserver les acquis » a-t-il conclu.

Togomedia24.com



Commentaires

Faire un commentaire