Togo media 24

"Il n'y aura plus de marches en semaine" s'exprimait Mr Payadowa Boukpessi, ministre de l'administration territoriale des collectivités locales et de la décentralisation lors d'une conférence de presse organisée en début de semaine. 

Le ministre Boukpessi s'est exprimé sur la situation politique et les nouvelles mesures prises par le gouvernement concernant en ce qui concerne les manifestations publiques dans le pays.

Selon Mr Payadowa Boukpessi, l'interdiction des marches en semaine est une mesure provisoire.

Cette mesure fait suite aux dernières violences enregistrées au cours des manifestations des 04 et 05 octobre derniers organisées par la coalition de l'opposition a t-il précisé chez nos confrères de Nana FM. 

Il poursuit en disant que cette mesure n'a rien d'illégale mais elle est prise en conformité avec la loi du 16 mai 2011 qui régit les manifestations publiques au Togo. "La loi donne la possibilité à l'autorité de différer ou d'interdire la marche si cette dernière sent une menace sur la sécurité des populations" a-t-il déclaré.

Pour le ministre Boukpessi, les nouveaux membres de la CENI
(Commission Électorale Nationale Indépendante) ont pour mission d'organiser le référendum, les élections locales et législatives. "Le référendum peut coûter environ (02)milliards FCFA" a-t-il ajouté.

Les députés à l'Assemblée en l'occurrence ceux de la majorité au pouvoir, ont procédé hier jeudi 12 octobre 2017 à l'élection d'une partie des membres de la CENI en  l'absence des députés de l'opposition. Ceux-ci avaient simplement boycotté la séance.

Kossi



Commentaires

Faire un commentaire