Togo media 24

Au lendemain de la seconde réunion du comité de suivi des recommandations de la CÉDÉAO pour une sortie de crise au Togo, le Nouvel Engagement Togolais (NET), a organisé à Lomé, une conférence de presse pour se prononcer sur la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Le parti dirigé par M. Gerry TAAMA,  constate une violation flagrante des articles 12, 14, 19 du code électoral mais prend acte de cette décision et ne compte pas la contester. ""Pour l'intérêt supérieur de la nation togolaise, notre parti considère que le peuple Togolais attend plus de ses leaders politiques que les querelles sur les sièges à la CENI. Pendant les 11 mois que nous avons représenté l'opposition dans cette institution, nous nous sommes attachés à veiller au respect des normes et règles démocratiques"" a précisé le leader du NET.

Au delà de cette décision contestable, le NET félicite le comité de suivi de la CEDEAO pour les avancées importantes obtenues lors de cette rencontre. En ce qui concerne les points adoptés le 23 septembre 2018 à l'hôtel de 2 février, entre les protagonistes de la crise togolaise, on peut citer entre autres, la recomposition de la CENI, le déploiement des experts de la CEDEAO et le consensus sur un chronogramme pour l'organisation des élections législatives du 20 décembre 2018.

Siégeant à la Commission Electorale Nationale Indépendante, depuis près d'un an, le Nouvel Engagement Togolais appelle les populations togolaises à sortir massivement se faire recenser au processus de recensement électoral qui débute le 01 octobre 2018. Pour amorcer l'alternance politique, le parti demande aux togolais qui prendront part au scrutin du 20 décembre 2018 à donner leurs voix aux différents partis politiques de l'opposition.

Quant aux détenus politiques qui croupissent encore en prison, le NET appelle à leur libération dans les meilleurs délais.



Commentaires

Faire un commentaire