Togo media 24

Dans une tribune publiée sur le huffingtonpost, Dwayne Wong, auteur de plusieurs livres sur l'histoire et les expériences des peuples africains, dénonce l’hypocrisie  du président américain Donald Trump et de Hillary Clinton.

« J'ai souligné précédemment que le Togo était l'un des rares pays à avoir voté en faveur de la décision des États-Unis de transférer leur ambassade en Israël à Jérusalem. Pour exprimer sa gratitude envers ces pays, l'administration Trump a décidé de tenir une fête exclusive pour les nations qui ont voté en faveur de cette décision. Cela inclura le Togo. L'hypocrisie derrière tout cela est que Donald Trump exprime maintenant son soutien au peuple iranien alors qu'il proteste contre l'oppression à laquelle ils sont confrontés, tout en ignorant les protestations qui se déroulent au Togo depuis août. Les États-Unis surveillent l'Iran, mais aussi délibérément fermer les yeux au peuple togolais. »

L’auteur explique le mutisme des Etats-Unis face à la répression du peuple togolais debout contre Faure Gnassingbé depuis août 2017.  « Donald Trump n'est pas le seul candidat politique de 2016 à faire preuve d'hypocrisie à cet égard. Hillary Clinton a également exprimé son soutien aux protestations du peuple iranien, mais n'a pas dit un mot sur le Togo. Cela est conforme à sa position de secrétaire d'État lors de sa visite au Togo et n'a pas prononcé un seul mot de condamnation sur les graves violations des droits de l'homme perpétrées par le gouvernement de Faure Gnassingbé. Comme je l'ai souligné dans un article précédent, Robert Mugabe a été évité par l'administration Obama, mais l'administration Obama n'avait aucun problème à embrasser Faure Gnassingbé. En fait, Hillary Clinton a fait un voyage au Togo en 2012 où elle a rencontré Faure et a parlé des «gains démocratiques» que le Togo faisait. La réalité était qu'il n'y avait pas de gains démocratiques. Le gouvernement de Faure a toujours été dictatorial et répressif, et les élections ont toujours été frauduleuses. S'il y avait un doute sur l'état non démocratique du Togo, il suffit de regarder la violence qui se déchaîne contre les manifestants non-violents au Togo. Pourtant, l'administration Obama ne pouvait pas prendre la peine de condamner les violations des droits de l'homme au Togo, tout comme l'administration Trump ne pouvait pas prendre la peine de parler en faveur du peuple togolais ».

Pour Dwayne Wong, « Un des rares domaines où vous trouvez bipartisan parmi les démocrates et les républicains semble être dans leur mépris pour les personnes d'ascendance africaine, que ce soit les Afro-Américains qui doivent protester simplement pour que leurs griefs soient reconnus par les dirigeants politiques ou le peuple togolais qui protestent et sont toujours ignorés. Comme je l'ai déjà dit, le problème racial dans la Maison Blanche du président Trump n'est pas un manque de diversité. C'est un manque d'intérêt et un manque de réelle sympathie pour les luttes que les personnes d'ascendance africaine continuent d'affronter. Comme Hillary Clinton l'a démontré, c'est un problème qui afflige aussi les démocrates. »


Commentaires

Faire un commentaire