Togo media 24

La coalition des 14 partis politiques de l'opposition a achevé ce 18 novembre, sa série de manifestation de trois (3) jours.

Les revendications de l'opposition portent sur le retour à la constitution de 1992, le droit de vote de la diaspora, la libération des détenus politiques...

Le ministère de la sécurité et de la protection civile dans son point de presse habituel estime les manifestants à environ 18 000 personnes à Lomé.

Le ministre de la sécurité,  le colonel Yark Damehane note pour cette dernière journée, quelques incidents à Lomé. Un manifestant qui selon le ministre, venait de payer un couteau au marché de Gbossimé a été molesté puis remis à la police. Aussi, un voleur de portable a été arrêté,  molesté.

Le ministre signale des accrochages entre manifestants et les forces de l'ordre. Cet incident a engendré trois (3) blessés dans les rangs des forces de l'ordre.

Pour le ministre Yark, il faut que les responsables politiques fassent un travail avec leurs militants pour éviter ces comportements à Lomé.

A l'intérieur du pays, les manifestants ont marché dans plusieurs villes sans incident.

Pour cette troisième journée du côté de l'opposition, l'on se réjouit car le nombre de manifestants s'est accru.



Commentaires

Faire un commentaire