Togo media 24

Malgré la volonté affichée par les différents protagonistes de la crise togolaise pour aller à un dialogue, la coalition des partis politiques de l'opposition sera de nouveau dans les rues de Lomé et  de certaines villes de l'intérieur.

Le groupe des 14 partis compte maintenir la pression sur le régime de Faure Gnassingbé. Les militants du Parti National Panafricain (PNP), de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), le groupe de Six, du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) et du Santé du Peuple manifesteront les mercredi 29 et  jeudi 30 Novembre ainsi que le samedi 02 Décembre 2017.

La coalition compte d’une part : Exiger le retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, la révision du cadre électoral et l'instauration du droit de vote des togolais de l'étranger ;

Et d'autre part : Condamner fermement les propos irresponsables, haineux et va-t-en-guerre du chef de l'état devant les bérets rouges au camp de Témédja, le 10 Novembre 2017, dénoncer les répressions sauvages des manifestations pacifiques publiques des mois d'août, septembre et octobre 2017  ayant fait des morts, de nombreux blessés et de nombreux exilés, exiger qu'une enquête  indépendante soit diligentée pour situer les responsabilités dans ces massacres de populations aux mains nues et traduire en justice les auteurs et commanditaires, dénoncer et condamner les traitements inhumains infligés aux détenus politiques et exiger leur libération immédiate et sans conditions, exiger l'arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l'encontre des militants et dirigeants des partis politiques de l'opposition, exiger l'arrêt immédiat des entraves à l'exercice du droit constitutionnel de manifestation sur toute l'étendue du territoire national.

Les opposants togolais notamment le leader du PNP, Tikpi Atchadam, Jean Pierre Fabre de l’ANC et Mme Adjamagbo Johnson, la coordinatrice de la coalition ont été reçus à paris par le chef de l’état guinéen, Alpha condé.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la recherche de solutions pour une sortie de crise.

 

 

 



Commentaires

Faire un commentaire