Togo media 24

Le Collectif des Jeunes pour le Développement (CJD) et le Mouvement des Jeunes pour la Paix (MJP), demande une révision de la « Loi Bodjona », la loi fixant les conditions de l'exercice des libertés de manifestations et de réunion au Togo.

Cette information a été portée à l'attention du public au cours d'un meeting conjoint organisé ce samedi 25 novembre 2017,  par les deux associations à Lomé, (Adéwi).

La révision doit apporter des précisions sur les responsabilités pénales des initiateurs des manifestations vis à vis des  dégâts engendrés par les dites  manifestations. Pour elles, les manifestations de rues ont été nuisibles aux jeunes.

Les deux  structures révèlent  qu'elles continuent par enregistrer des victimes engendrées par les  mobilisations des partis d'opposition regroupés au sein de la  coalition.

Pour les premiers responsables de ces deux associations, la coalition de l'opposition organiserait ces manifestations  de façon délibérée pour nuire à l'économie  nationale.

Pour cela  ils estiment  que « des mesures appropriées doivent être prises dans le but de remédier à cette situation qui risque de plomber l'économie du pays ».

Pour le CJD et le MJP, les mouvements de rues  ont  bouleversé la vie de beaucoup de jeunes en ôtant la vie à certains d'entre  eux et détourné l'attention de plusieurs de leurs rêves.

lls ont poursuivi  dans le même sens  en invitant les leaders des partis politiques regroupés au sein de la coalition à saisir l'opportunité du dialogue proposé par le gouvernement. Aux jeunes ils demandent de s'abstenir des comportements violents et de refuser de se faire manipuler par les propagandes politiciennes  qui ont cours  actuellement dans le pays par le canal des réseaux sociaux. On proposé le coordonnateur du (CJD) Mr Orphelin Adom et Béatrice Sama conseillère au sein du bureau du (MJP).

La notion de "paix" prônée par les deux associations occupe une place importante dans la manifestation placé sous le thème : « culture de la paix et manifestations publiques: libertés et responsabilités. »



Commentaires

Faire un commentaire