Togo media 24

Suite à l'appel à manifester de l'opposition togolaise pour trois jours à compter de ce 16 novembre 2017, des milliers de manifestants sont sortis  pour réclamer le retour à la constitution de 1992, le droit de vote de la diaspora, la libération des détenus.... 

Malgré une pluie battante,  les togolais se sont montrés très  déterminés à dire non au régime cinquantenaire des Gnassingbé. 

Comme à l'accoutumée, le ministère de la sécurité et de la protection civile a fait le point des manifestations tenues ce jour. 

Selon le lieutenant colonel M. AKOBI Mensah, secrétaire général du ministère, il n'y pas eu d'incidents sur l'ensemble du territoire national.  "L'on se réjouit du pacifisme des marches d'aujourd'hui" a-t'il précisé. 

Selon M. Mensah Akobi,  tout s'est bien déroulé à Lomé comme à l'intérieur du pays.  A Lomé,  il n'a pas eu de meeting à cause de la pluie, selon le représentant du ministre Yark Damehame, il y a eu environ 6 500 manifestants. 

Au sujet de l'hélicoptère qui a survolé les manifestants, M. AKOBI, affirme que ce sont des moyens déployés pour assurer la sécurité des manifestants. "Que se soit sur le plan terrestre ou aérien l'essentiel c'est la sécurité"  a-t-il ajouté.



Commentaires

Faire un commentaire