Togo media 24

Muré dans un silence depuis la publication, le 31 juillet de la feuille de route de sortie de crise de la CEDEAO, le président du Parti National Panafricain  (PNP) est sorti de sa torpeur pour se prononcer sur l'évolution de la situation politique au Togo.

Me Salifou Tikpi, puisque c'est de lui qu'il s'agit, s'est montré indigné face aux récents événements survenus dans la ville de Sokodé et les trouve rétrogrades pour le Togo et l'Afrique tout entière.

Pour ce natif de Kparatao, ces  événements qui sont entre autres : les rafles tous azimuts, des bastonnades, l'incendie des mosquées, le passage à tabac des populations de la ville de Sokodé dans la nuit du 27 au 28 octobre 2018, l'attaque contre le siège du PNP dans la localité, l'incendie volontaire du siège du parti UNIR dans la même dans la nuit du 26 au 27 octobre sont une tragi-comédie  bien préparée par le régime.

Il va plus loin en parlant d'un projet qui se résume en deux volets, dont il dit avoir déjà parlé « ce projet dont c'est la deuxième fois que nous en parlons se résume en ceci : peuple togolais tu nous laisse gouverné à vie ou bien nous te laissons un pays complètement détruit qui ne pourra plus se relever » a-t-il indiqué.

En outre, Me Atchadam, estime que la coalition a été on peut plus irréprochable lors du dialogue contrairement au pouvoir qui fonce dans sa démarche de contourner la feuille de route de la CEDEAO. « Si durant tout le processus, la coalition a été on ne plus irréprochable, le pouvoir quant à lui persiste dans sa logique de contournement de la feuille de route de la CEDEAO »

L'ancien secrétaire de la préfecture de Tchaoudjo, demande à la CEDEAO, au comité de suivi bref à la communauté internationale de saisir les signaux du chaos voulu par le régime cinquantenaire et de prendre les mesures idoines pour parer à toute situation désastreuse. « La facilitation et le comité de suivi doivent saisir les signaux annonciateurs du chaos recherchés par le pouvoir cinquantenaire en place  pour enfin prendre des mesures avant qu'il ne soit trop tard » a-t-il prévenu.

Enfin, il demande aux populations de garder leur calme pour ne pas céder à la provocation du régime et à la CEDEAO de mettre sur pied des dispositions pour assurer la sécurité des  habitants des  villes  de Mango, de Bafilo et de Sokodé.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, 00228 91 06 25 88  / 00228 98 74 81 74

E-mail: togomedia24@yahoo.com  / Page Facebook: Togomedia24 / Twitter: @togomedia24

 



Commentaires

Faire un commentaire