Togo media 24

Malgré le début dans quelques heures de la campagne électorale (04 décembre) en vue du scrutin du 20 décembre 2018, un groupe de 7 organisations de la société civile souhaite que les réformes soient opérées dans les plus brefs délais. Ce regroupement n’est pas contre l’organisation des élections, mais estime que les élections organisées dans un climat de désaccord constituent un grand risque pour la stabilité du Togo.

Lire la note :

APPEL DU GROUPE DE 7 OSC AUX REFORMES CONSTITUTIONNELLES ET INSTITUTIONNELLES AVANT LES ELECTIONS LEGISLATIVES

Lomé, le 02 Décembre 2018

Dans le cadre du suivi et de l’évaluation de la feuille de route de la CEDEAO, le groupe de 7 organisations de la société civile dénommé le G7, après une analyse judicieuse de la situation sociopolitique dans notre pays le Togo, attire l’attention des protagonistes, du comité de suivi, des facilitateurs et les Chefs d’Etat de la CEDEAO sur le non-respect de ladite feuille de route.
Le G7, prend acte :

– de l’évolution du processus électoral

– de la proposition de l’expert de la CEDEAO sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo

– de la déclaration récente du G7

et constate ;

– un enlisement dans les négociations

– une mésentente entre les différents protagonistes dans la mise en œuvre de la feuille de route

– un désaccord sur l’adoption au parlement de la proposition du document de reformes proposé par la CEDEAO

– une négligence des acteurs politiques de la démocratie locale dont le couronnement est les élections locales. Or la politique est d’abord locale parce qu’elle renforce la participation citoyenne et la bonne gouvernance.

Vu le désaccord profond entre les différents protagonistes dans la mise en œuvre de la feuille de route, et vu le retard pris par le comité de suivi dans le démarrage de ses activités, le G7, propose, et ceci pour une résolution définitive de la crise togolaise, un report des élections législatives à une date ultérieure afin de permettre aux différents acteurs de s’entendre pour une organisation consensuelle des différents scrutins.

Le G7 souhaite que les réformes soient opérées dans les plus brefs délais et que les élections locales soient bien organisées pour le bonheur du peuple togolais.

S’il est vrai que les élections sont importantes pour le Togo, il est aussi vrai que les élections organisées dans un climat de désaccord constituent un grand risque pour la stabilité du Togo.

PLUS DE MORT DANS LA CRISE TOGOLAISE !
OEUVRONS TOUS POUR SAUVER LES VIES HUMAINES

Ont signé:

Mme AMEDZENU Da-do Nora, WANEP-Togo

M. KEPOMEY Déla F., CNSC-Togo

M. HADEN Bruno, ACAT-TOGO

M. NYAKU KoffiGhislain, CACIT

Mme AGOUNKE Kekeli J., REPSFECO-TOGO

Père Gustave SANVEE M., CEJP TOGO

DOSSOU YVES, SADD



Commentaires

Faire un commentaire