Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
lundi, novembre 18

AFFAIRE : Dr Jean-Paul AMEGAN /Ordre National des Médecins du Sénégal

La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre aussi bien au Sénégal, où il vit depuis presque 3ans, qu’au Togo. Plusieurs sites d’informations et radios locales rapportent ce qui venait d’arriver ce 31 Juillet 2019. Dr. Jean-Paul AMEGAN a été arrêté par une section de recherche de la Gendarmerie de Colobane à Dakar, pour exercice illégal de la médecine. Il aura passé 10 jours en détention préventive à la tristement célèbre maison d’arrêt de Rebeuss. Au bout de deux comparutions en une semaine, il a été condamné à un mois d’emprisonnement avec sursis, puis relâché le soir même. « Lorsque Dieu décide, même le diable votera pour toi » avait-il posté sur sa page facebook, juste quelques heures après sa libération.  Naturellement, le collège d’avocats qui assure sa défense, a relevé appel de la décision du tribunal. Seulement voilà, le jour du procès, ni le plaignant (ONMS), ni son avocat ne s’étaient présentés. Fait curieux !

Qui est Dr Jean-Paul Amegan

Après avoir fait ses études de médecine à l’Université de Lomé, anciennement Université du Bénin, jusqu’à l’obtention de son doctorat, Dr Amegan Yao Jean-Paul est parti faire des études de médecine quantique à San Diego en Californie aux USA où il a étudié particulièrement un moyen de diagnostic qu’on appelle « syncrometer test ». Il s’est formé ensuite dans d’autres thérapies tout comme le Dr Gerson, Dr Clark, Oshawa, Ozonothérapie, Bol d’air Jacquier et Hydrothérapie du colon.

Eternel insatisfait, Dr Jean-Paul Amegan a fini par en avoir marre de l’imprécision des diagnostics médicaux. Ces nombreuses années de recherches ont fini par payer, avec la découverte de la FANOKOLOGIE, qu’il dit être le microscope d’une nouvelle pensée de la santé.

Durant son doctorat de médecine à Lomé, l’homme s’était formé aussi à la sociologie rurale et à l’économie. Il est à noter qu’il est également peintre et chanteur.

En Décembre 2016, le médecin togolais débarque à Dakar, guidé seulement par sa vibration et l’appel reçu. Celui de soigner. Mais c’est en 2018 qu’il avait décidé de s’établir définitivement et d’ouvrir en bonne et due forme, un cabinet médical à Dakar. Un dossier avait été déposé en ce sens en Mars 2018 au ministère de la santé. Mais comme par magie, le dossier régulièrement constitué et déposé au ministère de la santé, s’est retrouvé au secrétariat de l’ordre national des médecins du Sénégal, et ceci, sans que la principale responsable du ministère n’ai été mise au courant. Dossier signalé disparu au ministère, mais qui réapparait incomplet (sans le diplôme de médecin, ndlr). Des signaux qui alertaient déjà sur les plans lugubres en gestation. Et la goutte d’eau qui, peut-être a fait déborder le vase était la conférence publique sur la Santé et Nutrition, organisée le 15 Juin dernier à Dakar, et qui avait permis de révéler toutes les faussetés sur les maladies dites dégénératives telles que le Diabète, la polyarthrite, l’ostéoporose, l’arthrose, l’hypertension artérielle, le parkinson ou encore l’Alzheimer.

L’ordre National des Médecins du Sénégal, à l’origine de la plainte, avait déjà annoncé les couleurs par la voix de son Secrétaire Général, Dr Joseph Mendy. «Nous pouvons dire qu’un collègue qui ne serait pas inscrit et qui n’aurait pas renouvelé son inscription fait de l’exercice illégal de la médecine», disait-il au media en ligne www.lequotidien.sn, avant d’ajouter que «les actes qu’il (le collègue médecin, ndlr) pose deviennent illégaux et peuvent faire l’objet d’une poursuite judiciaire». En réalité, le vice-président de l’ONMS qui fait office de secrétaire général, est un véritable « prédateur » de tous les collègues qui ne sont pas de leur côtés, c’est-à-dire être un « Doc-TUEUR ». Un terme en vogue maintenant chez ceux qui ne croient plus en la médecine conventionnelle. Il y a quelques années, le sieur Joseph Mendy avait été chassé de plusieurs postes pour incompétence notoire, dont le ministère de la Santé, avant de se retrouver à l’ordre national des médecins sénégalais. Mettant ainsi en opposition, l’ordre et le ministère de la santé.

Mais, que reproche-t-on au juste au Docteur Amegan ?

Officiellement, il est opposé au médecin togolais d’exercer illégalement ses activités dans la capitale Sénégalaise, c’est-à-dire, sans qu’aucune autorisation ne lui soit délivrée au préalable. Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de rage, peste l’un de ses conseils, qui précisera plus tard que c’est plutôt l’administration qui aura fait preuve de nonchalance dans ce dossier en laissant dormir dans les tiroirs, toutes les pièces communiquées par son client pour faire son travail, celui de soigner pour que Dieu guérisse. « Ceux qui font le bien sont traqués, et c’est ceux qui font le mal qui sont protégés et se sentent en parfaite sécurité » affirme le médecin lui-même, visualisant surement tous les malades qu’il a pu soigner.

En réalité, l’homme par sa pratique, le Test Fanoko, un moyen de diagnostic avec précision des maux dont souffrent les patients, ne s’attire pas que la sympathie et l’amour des patients et de leurs familles. Comme au Togo où il fait très souvent l’objet de persécution, de délations et de calomnies, Dr Jean-Paul AMEGAN suscite encore aujourd’hui, loin de sa terre natale, à Dakar, et toujours au sein même de sa famille professionnelle, de la jalousie, de l’envie et de la méchanceté que son entourage qualifie d’ailleurs de gratuite. « La jalousie et la méchanceté qui lui valent aujourd’hui la prison, sont à la taille de son succès ici à Dakar » confie ce patient aussi guérit de sa maladie, et qui a tenu à assister au procès. Durant 10ans, j’ai sillonné les cabinets médicaux sans solution, et c’est Dr Jean-Paul qui a réussi à me soigner ajoute-t-il.

Certains de ses confrères médecins, ne se cachent même plus. « Jean-Paul Amegan est un médecin des VIP, et, à cause de lui, nous autres, on ne nous considère plus » postent-ils sur les réseaux sociaux. Au nombre de ceux-ci, un certain Dr Aboubacar SIGNATE de la clinique Urgences CARDIO, qui il y a 18 mois environ, lançait les premières attaques sur le site infomed Sénégal. Ils y vont jusqu’à qualifier Jean-Paul de sorcier et de charlatan. Et voici ce que l’intéressé lui-même en dit sur sa page facebook : « Dans un monde où chacun triche, c’est l’homme vrai qui fait figure de charlatan ». Un internaute commentera plus tard que si la guérison du malade n’est pas le critère principal de validation dans le domaine de la santé, alors, poursuit-il, la raison aura quitté cette science.

La vraie histoire dans cette affaire, c’est que le médecin togolais Dr Jean-Paul Amegan constitue une menace aussi bien pour les établissements médicaux (ceux qui vendent la santé aux populations sans la donner véritablement), infomed (une société spécialisée dans la production et la vente de machines pour l’épuration extracorporelle), que pour Big Pharma, l’industrie pharmaceutique mondiale. « Nous avons besoin de plus de docteurs comme lui, qui ont le courage de lutter contre la manière dont les principes de la médecine ont été détournés au profit des lobbies financiers » écrit un professeur d’université qui admire le courage et le combat de vie engagé par Jean-Paul Amegan.

Le feu avec lequel, il s’amusait, il le savait. Puisque dans l’avertissement de son livre sur la Fanokologie, Outil de diagnostics, publié en 2003, le professeur Léon Denis disait : « tous ceux qui ont voulu affranchir l’humanité de son ignorance, lui révéler le secret des forces naturelles ou des lois morales, tous ceux-là ont vu se dresser devant eux  un calvaire et ont été abreuvés de fiel et d’outrages……Mais les idées, comme les hommes grandissent dans la douleur, tôt ou tard la vérité triomphe des infaillibilités conjurées »

En attendant que le dossier ne soit vidé, et malgré le mal qui lui a été fait, en le jetant dans la redoutable prison de Rebeuss, Dr Jean-Paul AMEGAN garde toujours le sourire. « Les gens heureux ne perdent pas leur temps à faire du mal aux autres. La méchanceté appartient aux malheureux et aux jaloux » lance-t-il avec un brin d’humour. De ces heures libres, maintenant plus qu’avant, lui, chanteur, n’hésite pas à fredonner quelques airs de Jimi Hope (Agbébavi), de Bob Marley (Redemption), ou encore de Guy Beart (La Vérité).

Source : le Bihebdomadaire L’Alternative

Print Friendly, PDF & Email

About Author

Redaction TM24

Pour vos articles, reportages, Contact Togomedia24 +228 91 06 25 88 / togomedia24@yahoo.com

Laisser une réponse