Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
mercredi, décembre 11

Présidentielle 2020 : le MPDD dénonce le passage en force du pouvoir

A quelques mois du scrutin présidentiel de 2020, la formation politique Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) hausse le ton. En conférence de presse samedi 09 novembre 2019 à Lomé, le parti de l’ex Premier Ministre Agbeyomé Kodjo s’est insurgé contre l’organisation unilatérale du processus électoral des élections présidentielles de 2020.

Pour le MPDD, la cour constitutionnelle actuelle est illégale d’autant plus qu’elle viole les dispositions actuelles de la constitution modifiée cette année. Le parti présidé par Dr Kodjo juge la cour constitutionnelle incomplète à cause de l’absence des membres du Senat qui n’a toujours pas été installé.

En dépit des modifications apportées au code électoral par l’Assemblée Nationale le 05 novembre 2019 en vue de permettre à la diaspora de voter, le MPDD estime que ce nouveau code électoral adopté sans consensus est ‘loin de prendre en considération les attentes des populations et de l’opposition républicaine’.

« Les conditions définissant le vote de la diaspora (détention six mois auparavant de la carte consulaire avant l’enrôlement pour le vote qui ne se fera qu’exclusivement dans les ambassades) démontrent à suffisance l’absence de véritable volonté de permettre aux compatriotes de la diaspora d’intervenir de prendre part au scrutin présidentiel de 2020. Une imposture à laquelle a refusé de s’associer le MPDD qui n’a donc pas pris part au vote des modifications du code électoral » a indiqué M. Agbeyomé Kodjo

Au-delà de ces observations et critiques faites, le MPDD demande au parti de Faure Gnassingbé, (Unir) l’ouverture prochaine d’un dialogue de deux (2) ou trois (3) entre les différents acteurs afin de définir de façon consensuelle, les conditions de l’organisation du prochain scrutin. Dans cette optique, le parti a adressé en octobre dernier, un mémorandum au chef de mission de la Division de l’Assistance Électorale Nations Unis.  

« Nous ne voulons pas des élections contestées en 2020, nous voudrions qu’à la sortie des élections l’année prochaine, le vaincu puisse appeler le vainqueur pour le féliciter pour que le pays soit paisible et vivable pour nous tous » a souhaité Gérard Adja, premier Vice-président du MPDD.

Tout en saluant la bravoure et le travail de rassemblement de l’opposition effectué par Monseigneur Fanoko Kpodzro pour des élections présidentielles transparentes et sans violences, la formation politique appelle les autres forces vives en lutte pour la démocratie notamment la C14 et l’ANC à un sursaut patriotique.

Ceci dans le but de parvenir à la mise en place d’une manière commune de la Cellule Stratégique Républicaine de l’opposition (CSRO) en vue d’une alternance apaisée au Togo en 2020.

Print Friendly, PDF & Email

About Author

Aubin Koutele

Administrateur principal du site Togomedia24, Nous essayons de faire notre part pour le Togo. Pour vos annonces publicitaires, Contactez Togomedia24, 00228 91 06 25 88 E-mail: togomedia24@yahoo.com

Laisser une réponse