1

Grâce au PASA, le Togo ouvre une vaste promotion des anciennes filières

L’Etat Togolais depuis un moment ne ménage aucun effort pour élever le niveau du secteur agricole. A cet effet, des initiatives ont été mises en place pour régénérer des anciennes plantations dans le but de promouvoir ces filières agricoles qui sont abandonnées grâce au Programme d’Appui au Secteur Agricole (PASA).

L’objectif consiste de réaliser des tailles soutenues et des entretiens réguliers dans les vieilles plantations pour maintenir la pérennité d’importants produits d’exportations en vue assurer une croissance constante du secteur agricole au Togo.

Depuis 2013, le PASA a permis de replanter, 30.441.56 ha de caféiers et 16.246ha de cacaoyers sur une prévision de 24 000 ha et 16 000 ha respectivement pour le café et le cacao, bref avec une moyenne de réalisation respectif de 126,8% et 101,5%.

En ce qui concerne des caféières, dans la réalisation de l’opération spécifique de recépage, en tout 2 750 ha ont été recépés et 564 tonnes d’engrais NPK 20 10 10  ont été laissé au bon soin aux planteurs qui ont recépé leurs plantations.

Pour améliorer le couvert végétal sur les plantations, entre 2015 et 2016, plus de 8 000 plants agroforesterie de 06 espèces ont été réalisés et distribués aux producteurs. 27 000 poivriers sont aussi distribués, comme de plants de protection, de culture de diversification et de plants d’ombrage.

Le projet PASA a également occasionné la formation de 131 élus responsables à la gestion et 20 élus sur le fonctionnement d’une coopérative sur l’andragogie. Il a permis aussi à augmenter le nombre des coopératives de base à 15. Le volume de café et de cacao s’est accru pendant ces deux dernières campagnes avec un taux respectifs de 24,55% et 2,94%.

La zone café-cacao a subi une transformation socio-économique. Le secteur enregistre une forte amélioration des capacités productives des plantations ainsi qu’une augmentation des tonnages de café et de cacao produits. Ces productions sont passées de 10.000 tonnes en 2012 à 13 000 tonnes en 2016. Également, plus de 100 emplois permanents ont créés dans le secteur la protection phytosanitaire des plantations de cacao et dans la transformation des produits. Les emplois pour les activités post récoltes et pour la mise sur le marché ont engendré plus de 20. 000 emplois.

Rappelons qu’à travers le PASA, le gouvernement Togolais vise à permettre aux différents acteurs de travailler dans une chaine d’action pour élever le niveau de l’agriculture togolais.