Dankpen : affrontements entre Konkomba et Lamba, le bilan

De violents affrontements entre deux communautés se sont soldés par un mort et plusieurs blessés dans la préfecture de Dankpen. D’après une note du ministère de la sécurité et de la protection civile, un conflit relatif à un litige foncier a opposé les Lamba et les Konkomba le lundi 18 mai 2020, dans la localité.

« Ce lundi aux environs de 10h, la gendarmerie a été alertée de ce qu’on groupe de 8 paysans Konkomba de la localité de Bossam, Canton de Natchouboré était en train de défricher une parcelle de terrain sur un domaine litigieux du village de Konol, située à 12 kilomètres de Guerin Kouka. Suite à une intervention d’une équipe des forces de défenses et de sécurité, ces derniers auprès desquels un fusil de chasse a été retiré ont accepté de se retirer. Subitement, une centaine de paysans de la localité voisine Kinasiou, arrive sur les lieux tentant de s’éprendre au groupe Konkomba qui a du s’enfuir abandonnant 7 vélos saccagés…» indique le ministre Yark Damehame.

Cet incident malheureux a entraîné plus tard un échange de tir avec des fusils artisanaux. Après l’intervention des forces de l’ordre, un calme précaire revient. Mais c’est sans compter sur les Konkomba, qui se sont réorganisés pour attaquer et bruler certains villages Lamba.

« Après s’être réorganisés, les Konkomba sont rentrés successivement dans les villages de Konol et de Kinasiou où ils ont brûlé des maisons et habitations et d’autres biens appartenant à la communauté Lamba » précise le communiqué.

Malheureusement un Lamba a été lynché à mort après avoir été enlevé. Cet affrontement a aussi fait plusieurs blessés dont 15 au sein de la communauté Lamba et 3 chez les Konkomba. Le calme est revenu dans la localité grâce à une nouvelle intervention des agents et forces de l’ordre.

Au lendemain des affrontements, toujours dans ces localités voisines, la Maire de Dankpen 2 a été enlevée par certains individus cagoulés qui sont toujours non identifiés. Elle fut  libérée quelques heures après.

Selon, le General Yark, une enquête est ouverte afin de retrouver les responsables de ces actes barbares. Toutefois, l’officier supérieur appelle les populations au calme et à la sérénité.

La préfecture de Dankpen est connue pour ces genres d’affrontements entre les différentes communautés. Déjà en 2018, des affrontements entre Konkomba et Tchokossi ont fait des dizaines de blessés et près de 2 000 déplacés.

Print Friendly, PDF & Email

About Author

Aubin Koutele

Administrateur principal du site Togomedia24, Nous essayons de faire notre part pour le Togo. Pour vos annonces publicitaires, Contactez Togomedia24, 00228 91 06 25 88 E-mail: togomedia24@yahoo.com

Laisser une réponse

Website Protected by Spam Master