Adjakly-Gate : Gerry Taama interpelle le ministre du Commerce

Le député, Gerry Taama réagit à l’affaire de détournement de 500 milliards dans le secteur du pétrole

 « C’est une affaire qui m’interpelle, d’abord en tant que citoyen togolais, ensuite en tant que député, donc représentant de la nation. En fait, on parle de 500 milliards (même si c’est une estimation) ce n’est pas 500f, 5000 ou 50000 f. On parle de 500 milliards de francs » a écrit M. Taama.

A l’opposé de son collègue de l’UFC, le président du groupe parlementaire NET-PDP avoue que le travail fait par Ferdinand Ayité et ses collaborateurs du Journal ‘L’Alternative’ est exceptionnel.

Interpelé par plusieurs de ses concitoyens, le parlementaire indique avoir saisi le ministre du commerce pour y voir clair.  

« Je viens d’interpeller le ministre du commerce pour qu’il nous explique en détail comment se gère la commande et la distribution du carburant dans notre pays. Mais attention, beaucoup de personnes confondent une interpellation parlementaire à un procès. Les députés n’ont aucun pouvoir de coercition sur les ministres qui viennent à l’assemblée. Le ministre donne les réponses à sa disposition, répond aux questions subsidiaires et c’est tout. » a-t-il annoncé.

L’ancien candidat aux présidentielles de 2015, va plus loin en énumérant, les acteurs capables d’éclairer la lanterne des Togolais et permettre de rapatrier si possible, les fonds détournés par le sieur Adjakly et ses enfants.

Dans un premier temps, Gerry Taama parle d’une interpellation parlementaire ou l’ouverture éventuelle d’une commission d’enquête. Deuxièmement, la justice pourrait s’en charger du dossier sur une auto-saisine du procureur de la république ou sur une plainte déposée contre X.

Tout en ayant des doutes sur l’issue de cette piste, le député pense que le pouvoir exécutif peut commanditer «un audit qui peut éventuellement déboucher sur un procès et des condamnations ».

Aussi, le président du NET trouve qu’une action commune des organisations de la société civile peut faire bouger les lignes dans cette affaire. Malheureusement, seule la Ligue des Consommateurs du Togo (LCT) a véritablement haussé la voix la révélation du journal.

Enfin, dans sa tribune, Gerry trouve qu’il s’agit d’un « délit d’initiés » qui est souvent difficile à démonter et appréhender les auteurs de ces actes.

L’intégralité de sa tribune ici Affaire Adjakly, plus un délit d’initiés.

Print Friendly, PDF & Email

About Author

Redaction TM24

Pour vos articles, reportages, Contact Togomedia24 +228 91 06 25 88 / togomedia24@yahoo.com

Laisser une réponse

Website Protected by Spam Master