1

Sanctions de la CEDEAO : le Mali réaffirme son soutien à la Guinée.

Le gouvernement de la transition malienne a qualifié, mercredi 28 septembre 2022, de « sanctions illégales et inhumaines », celles prises récemment par la CÉDÉAO contre la Guinée Conakry. Dans le communiqué, les autorités maliennes se disent outrées par les sanctions visant la transition guinéenne et expriment leur solidarité au pays de Mahamadou Doumbouya.

« Compte tenu de la solidarité et de la fraternité entre le Mali et la Guinée, le Gouvernement de la Transition décide de : 1. Se désolidariser de toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes prises contre la République sœur de Guinée et ne leur réservera aucune suite ; 2- Adopter, si nécessaire, des mesures pour assister la République de Guinée, afin d’annihiler les conséquences de ces sanctions inutiles contre le Peuple et les autorités de la Guinée. » a écrit le premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga.

Par ailleurs, le Mali profite de cette occasion pour rappeler à l’opinion nationale, internationale ainsi que les dirigeants actuels de l’institution que l’objectif de la CÉDÉAO consiste à améliorer les conditions de vies des populations plutôt qu’à les enfoncer avec des sanctions. Tout en réaffirmant son soutien ferme et indéfectible à la Guinée, le gouvernement de la transition malienne se dit ouverte, dans un respect mutuel, à des discussions franches en vue de trouver des solutions idoines.

« Le Gouvernement de la Transition reste ouvert, dans le respect mutuel et dans la cadre du panafricanisme, à toutes les initiatives sincères de recherche de solutions aux défis relatifs à la stabilité, à la paix et à la sécurité de notre sous-région. » ont-elles indiquées

Rappelons qu’en marge de l’Assemblée générale des nations unies à new York, la CEDEAO réunit en session extraordinaire, a décidé d’une pile de sanctions contre les militaires au pouvoir en Guinée.

Aubin K.