1

Togo : la DMK appelle les représentants du G5 à agir après l’échec de la CNAP

Au Togo, l’actualité politique récente est marquée par la fin des travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP), démarrés en janvier dernier. Invitée à prendre part à ces discussions, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a décliné l’invitation arguant que cette autorité a usurpé de la victoire du peuple Togolais au cours des élections présidentielles du 22 février 2020. Dans une correspondance adressée aux représentants du G5, le 19 juillet 2021, la Conférence des présidents de la DMK attire l’attention des ambassadeurs sur 5 points contenus dans le courrier ci-après :

 

Lomé, le 19 juillet 2021

Aux Représentants du G5.

OBJET : Nécessité de trouver de vraies solutions à la crise togolaise.

Excellences Madame et Messieurs les Ambassadeurs,

La Conférence des présidents de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) saisit l’opportunité de l’annonce faite de la fin des travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) par le Ministre Payadowa Boukpessi, pour attirer votre attention sur ce qui suit :

1- La dite concertation a été initiée par le gouvernement pour la première fois en novembre 2020 au moment où la Dynamique Monseigneur Kpodzro continue de revendiquer de bon droit, la victoire du Dr Agbéyomé Messan Kodjo de l’élection présidentielle du 22 février 2020 et pour lesquelles Mme Kafui Adjamagbo-Jonhson et Gérard Djossou étaient arrêtés et gardés à la gendarmerie, du 27 novembre au 17 décembre 2020 sans oublier M. Dekpo Kokou dit Prophète Esaie qui croupit toujours en prison pour ses déclarations au sujet de cette élection.

Évidemment, la réaction de la Dynamique Monseigneur Kpodzro était de récuser cette autorité qui a usurpé la victoire du peuple et se permet de bâillonner la liberté des vrais dépositaires du pouvoir de ce peuple.

2- À la deuxième invitation au dialogue faite le 19 décembre 2020, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a exprimé au ministre Payadowa Boukpessi dans une correspondance dont copie vous a été transmise, sa disponibilité de prendre part à toute discussion qui tiendrait compte de ses préoccupations notamment les questions relatives à la crise post- électorale et les dérives autoritaires qui s’en sont suivies.

La DMK voudrait ainsi montrer sa volonté de contribuer à la décrispation de la situation sociopolitique née de cette élection et à la résolution définitive de la grave crise politique qui mine notre pays depuis plusieurs décennies du fait du refus de l’alternance et de l’utilisation des manœuvres dilatoires pour la conservation illégale du pouvoir d’état.

3- Vous étiez témoin du refus du pouvoir de fait de Lomé à prendre en compte les légitimes préoccupations de la DMK pour des discussions sérieuses pouvant sortir le pays de ce gouffre politique aux conséquences très graves pour nos populations.

4- La Dynamique Monseigneur Kpodzro voudrait vous rappeler aussi que des correspondances avaient été adressées à tous les partis de l’opposition qui prenaient part à ces discussions pour attirer leur attention sur la supercherie que cachait cette initiative. Le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) avait compris tôt et s’est retiré aux premières heures de ces discussions.

5- La DMK se dit surprise, que malgré toutes les explications qu’elle vous a fournies lors de sa rencontre avec le G5 le 4 mai 2021 sur sa position par rapport à ces discussions et son insistance sur la nécessité de prendre en compte ses préoccupations légitimes pour une sortie de crise, vous l’ayez encouragé dans votre communiqué du 11 mai 2021 à rejoindre ces discussions. Ceci peut être perçu comme un déficit de volonté d’accompagner les Togolais à travailler dans le but de trouver de vraies solutions à leurs problèmes politiques ; car celles-ci résident inéluctablement dans la résolution de la crise née de l’élection présidentielle du 22 février 2020 où le peuple dans sa majorité, a choisi l’alternance au sommet de l’État.

Notre position vous est connue et nous vous la réitérons à travers la présente.

Elle consiste à régler le contentieux post-électoral de la dernière présidentielle du 22 février 2020 où le peuple a majoritairement choisi l’alternance et pour laquelle les violences ont été perpétrées contre le véritable gagnant et son soutien qui est Monseigneur Kpodzro tous deux contraints à l’exil.

Les dernières sorties du ministre Payadowa Boukpessi et de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) font constater un désaccord qui donne raison à la DMK qu’il s’agit d’une supercherie bien organisée pour des fins inavouées.

Ce constat d’échec de ces discussions nous ramène donc à la case départ et prouve une fois de plus le manque d’une réelle volonté des gouvernants actuels à trouver de véritables solutions aux problèmes des Togolais. Les conséquences de ces mauvais choix sont incalculables à ce jour et plongent davantage les populations dans une misère indicible que vous devez constater tous les jours.

Nous voudrions bien pouvoir compter sur votre disponibilité entant que pays amis du Togo à user de votre volonté à défendre la démocratie et de votre sens du devoir d’assistance pour aider le Togo à sortir de cette grave crise politique en explorant sérieusement les préoccupations exprimées dans notre mémorandum de sortie de crise transmise à l’Union Européenne lors de la rencontre de Bruxelles le 26 mai 2021.

Nous espérons vivement que ces perspectives vous déterminent à œuvrer véritablement pour une solution définitive à la grave crise Togolaise.

Veuillez croire, Excellences Madame et Messieurs les Ambassadeurs à l’assurance de nos considérations distinguées.

Pour la Conférence des Présidents

Mme Kafui Adjamagbo-Jonhson.

Coordinatrice Générale.


Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88 

E-mail: togomedia24@yahoo.com




Togo : la campagne de transhumance 2021 reportée