1

Burkina Faso : l’armée libère les 66 femmes enlevées par des terroristes

Bonne nouvelle pour les familles et proches des soixante-six (66) femmes prises en otage, le 12 janvier 2023 à Arbinda. Cette libération a été rendue possible grâce à l’intervention des forces de défense et de sécurité, le 20 janvier 2023.

Ouagadougou, le 22 janvier 2023

COMMUNIQUE

Le Gouvernement se réjouit de la libération par les Forces de défense et de sécurité, le vendredi 20 janvier 2023, des femmes enlevées par des Groupes armés terroristes, les 12 et 13 janvier 2023, dans la Commune rurale d’Arbinda, Province du Soum, Région du Sahel.

Le Gouvernement salue l’engagement et la détermination des Forces de défense et de sécurité burkinabè, qui ont permis de localiser les victimes de cet enlèvement dans la Région du Centre Nord et de les libérer saines et sauves.

Au nombre de soixante-six (66) dont vingt-sept (27) âgées de 18 à 56 ans et trente-neuf (39) de 0 à 18 ans dont quatre (4) nourrissons, elles ont ensuite toutes été convoyées le même jour à Ouagadougou et les dispositions ont été prises pour leur prise en charge psycho-sociale. Les recherches se poursuivent pour identifier et traduire les auteurs de cet enlèvement devant les juridictions compétentes.

Le Gouvernement félicite l’ensemble des Forces de défense et de sécurité pour le professionnalisme et le sacrifice dont elles font montre dans le cadre de la sécurisation du territoire et de la protection des populations et de leurs biens.

Par ailleurs, le Gouvernement invite l’ensemble de la population burkinabé à une franche collaboration avec les Forces de défense et de sécurité, ainsi qu’au strict respect des consignes de sécurité édictées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Le Gouvernement reste fermement engagé à ne ménager aucun effort pour la protection des populations contre les violations et atteintes aux Droits humains.

Le Porte-parole du Gouvernement

Ministre

Rimtalba Jean Emmanuel OUEDRAOGO Chevalier de l’Ordre du mérite, des arts, des lettres et de la communication

Le Service d’information du Gouvernement




Le Gouvernement Burkinabé suspend les programmes de RFI, les raisons.

Dans un reportage diffusé ce samedi 03 décembre 2022, Radio France Internationale (RFI) se fait le relai d’un message d’intimidation des populations attribué à un Chef terroriste. 

Ce média contribue ainsi à une manœuvre désespérée des groupes terroristes en vue de dissuader les milliers de Burkinabè mobilisés pour la défense de la Patrie, ramant à contre-courant des actions en cours pour la restauration de l’intégrité de notre territoire.

À ce manquement grave s’ajoute la reprise hier, vendredi 02 décembre dans la revue de presse, d’une information mensongère, indiquant que : « le Président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré assure qu’une tentative de coup d’État a visé son pouvoir ».

Le 03 novembre dernier, le Gouvernement avait déjà exprimé son indignation face à l’attitude tendancieuse des journalistes de ce média et leur propension à jeter un discrédit sur la lutte dans laquelle le Peuple burkinabè est engagé pour plus de liberté et de dignité.

Au regard de tout ce qui précède, le Gouvernement a décidé de la suspension immédiate, jusqu’à nouvel ordre, de la diffusion des programmes de Radio France Internationale sur toute l’étendue du territoire national.

Le Gouvernement tient par ailleurs à réaffirmer à l’opinion nationale et internationale, son attachement à la liberté de presse et d’opinion, mais également au droit du public à l’information. Il invite cependant au respect des règles et des principes édictés en la matière dans notre pays.

Ceci est un communiqué du Gouvernement du Faso.




Burkina Faso : Roch Kaboré recouvre la liberté totale

Le gouvernement Burkinabè souligne que cette liberté rentre dans le cadre de la dynamique de renforcement de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

Par ailleurs, les autorités en place réitèrent leurs volontés à conduire un processus débouchant au dialogue inclusif et son engagement à œuvrer pour une bonne transition.


Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88

E-mail: togomedia24@yahoo.com




Transitions politiques : le Burkina Faso et la Guinée souhaitent un délai supplémentaire

Le Burkina Faso et la Guinée Conakry ont souhaité se faire accorder des délais supplémentaires pour le déroulement de leur transition afin d’aboutir à la transmission du pouvoir aux autorités issues des élections.

C’est l’essentiel d’un communiqué rendu public mercredi 27 avril, par la CEDEAO. « Le Burkina Faso a souhaité disposer d’un délai supplémentaire par rapport à l’échéance du 25 Avril 2022…La Guinée a présenté les évolutions récentes concernant le processus de transition et a souhaité également avoir davantage de temps par rapport à l’échéance du 25 Avril… » indique le communiqué

Pour satisfaire à cette demande, « La CEDEAO a décidé d’envoyer des missions dans ces deux pays qui permettront de préparer un rapport pour le prochain sommet des chef d’Etat » poursuit la note.

Les anciens président, Alpha Condé et Roch Marc Christian Kaboré ont été respectivement chassé du pouvoir le 05 septembre 2021 pour un mandat de trop, mauvaise gouvernance et le 24 janvier 2022 pour mauvaise approche dans la résolution contre le terrorisme.




Burkina Faso : le bilan du coup d’État dévoilé

Ceci est un communiqué officiel de la Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Suite aux événements des 23 et 24 janvier 2022 qui ont abouti à l’avènement du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR), le Président du Faso, Chef de l’État a instruit les services compétents d’ouvrir une enquête aux fins de faire le point des dégâts collatéraux occasionnés.

Le bilan rapporté à ce jour 20 février 2022 fait état de deux (02) décès et une douzaine de blessés civils par l’effet de projectiles perdus.

Le Président du Faso, Chef de l’État, a aussitôt instruit que des actions soient entreprises auprès des familles des victimes afin de les soutenir moralement, de prendre en charge les blessés et de recueillir leurs différentes préoccupations.

Tout en présentant ses condoléances aux familles endeuillées et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés, le Président du Faso, Chef de l’État, rassure l’opinion que toutes les mesures sont prises pour soutenir et assister les victimes et leurs familles.

Ouagadougou, le 20 février 2022
La Direction de la Communication de la Présidence du faso.


Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88

E-mail: togomedia24@yahoo.com




Faure Gnassingbé à Accra pour un sommet de la CEDEAO

Le chef de l’État Togolais, Faure Gnassingbé est arrivé ce jeudi 03 février 2022 à Accra pour prendre au sommet extraordinaire de la CEDEAO. « Je suis arrivé ce matin à Accra à Ghana où je prends part à la session extraordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO sur la situation politique au Burkina Faso » a-t-il indiqué.

Comme annoncé dans une de nos précédentes dépêches, la rencontre d’Accra sera consacrée au coup d’État perpétré au Burkina Faso. Les chefs d’État et de gouvernement présents dans la capitale Ghanéenne examinerons, les conclusions des différentes délégations envoyées au pays des hommes intègres lundi dernier.

Les chefs d’État de la CEDEAO ont donc la lourde mission de ramener la stabilité dans l’espace qui est en proie à un vent de coup d’État qui a touché trois pays notamment le Mali, la Guinée et le Burkina Faso.

Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88 

E-mail: togomedia24@yahoo.com




CAN 2021 : le Sénégal de Sadio Mané se hisse en finale.

Les lions de la Teranga se qualifient pour leur deuxième finale consécutive. Finalistes malheureux de la précédente édition en 2019, les coéquipiers de Sadio Mané, joueur de Liverpool, auteur du troisième but ont pris le dessus sur le Burkina Faso, pour le compte de la première demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Nonobstant, une entame poussive en phase de poule, les hommes d’Aliou Cissé ont haussé leur niveau de jeu au fur et à mesure des rencontres. Le retour de blessures et de la maladie de la Covid-19 des cadres tels que Kalidou Coulibaly, Edward Mendy a également donné du tonus à cette équipe sénégalaise.

Auteur d’une CAN remarquable, les étalons du Burkina ont émerveillé les spectateurs et les téléspectateurs par leur jeu de combativité et de rigueur. Face à la première équipe africaine dans le classement FIFA, les joueurs de Malou ont mordu la poussière sur le score de 1-3.

Les Sénégalais connaitront leur adversaire de la finale, ce 03 février dans la seconde demi-finale qui oppose le pays organiseur, le Cameroun et la valeureuse et rusée équipe de l’Égypte conduite par l’autre star de Liverpool, Mohamed Salah.

Rendez-vous à 21 heures pour le verdict.

Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88 

E-mail: togomedia24@yahoo.com




А. Ivanov sur le changement de pouvoir au Burkina Faso : « Leur objectif est de vaincre le terrorisme et de protéger leur peuple »

Au sujet de la situation au Burkina Faso, le chef de la Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale  (COSI) Alexandre Ivanov a déclaré que la détérioration de la situation sécuritaire du pays et leur incapacité à lutter contre le terrorisme ont conduit au coup d’État contre l’autorité actuelle. Ivanov a ajouté que l’objectif de l’armée est de vaincre le terrorisme et de protéger leur peuple. C’est une bonne cause et la société est d’accord avec les militaires.

La présence de l’armée au pouvoir au Burkina Faso est considérée comme une bonne opportunité pour réprimer le terrorisme et établir la sécurité et la stabilité dans le pays. Cependant, l’armée a encore besoin de beaucoup d’expertise, de formation militaire, et de renforcer les capacités militaires, afin d’être capable de protéger les citoyens du pays.

Le même cas en République centrafricaine, et le Mali récemment qui ont établi un accord militaire avec la Russie, selon lequel une armée est créée capable de résister face au terrorisme et rebelles dans un court délai.

Dans ce cadre, Alexandre Ivanov s’est dit prêt à aider si les instructeurs de Russie sont invités pour former l’armée du Burkina Faso et confirmé qu’ils pourront le faire efficacement.

L’armée du Burkina Faso a annoncé sa prise du pouvoir et le renversement du président Roch Kaboré, et suspendu la Constitution et dissout le gouvernement et l’Assemblée nationale, l’annonce a été faite par un officier de l’armée à la télévision d’État, il a indiqué que la décision de l’armée était due à la détérioration de la situation sécuritaire et la prise de pouvoir s’est déroulée sans.

Depuis 2015, le Burkina Faso connaît un cycle de violences attribuées à des groupes armés djihadistes liés à Al-Qaïda et à un gouvernement incapable de les affronter ou de protéger ses citoyens. Près de 2 000 personnes ont été tuées et les violences djihadistes ont contraint près de 1,5 million de personnes à fuir leur foyer ces dernières années.

Des centaines de personnes ont manifesté dans les rues de la capitale, Ouagadougou, pour exiger le départ du président et pouvoir exécutif, qu’elles accusent de ne pas pouvoir arrêter les violences perpétrées par les jihadistes. Causant une dizaine de personnes ont été blessées dans les incidents qui ont suivi la dispersion des manifestants, dont un enfant et deux journalistes, lors des tirs de gaz lacrymogènes de la police et plusieurs manifestants ont été arrêtés.

Le coup d’État a mis fin à trois jours de manifestations anti-Kaboré. Lundi soir, des centaines d’habitants de Ouagadougou sont descendus dans les rues de la capitale pour célébrer la prise du pouvoir par l’armée.

Pour vos annonces publicitaires, contactez Togomedia24, +228 91 06 25 88 

E-mail: togomedia24@yahoo.com